- - - Faire un don - - -

Les dispensaires

Le dispensaire «Hôtel-Dieu» de Momé Katihoé

, construit au début des années 2000, prodigue chaque année des soins ambulatoires à plus de 13 000 malades ou blessés dont plus de la moitié sont des enfants âgés de moins de cinq ans. Il offre notamment aussi des consultations de gynécologie-obstétrique et d’ophtalmologie.

Pour les soins primaires, le dispensaire dispose de quatre salles de consultation, d’une salle de traitement, d’une pharmacie, d’un laboratoire et d’un magasin. Il utilise des moyens médicaux simples (instruments, matériel et médicaments adaptés aux pathologies les plus fréquemment rencontrées, en particulier le paludisme, les infections sexuellement transmissibles, les maladies infectieuses, notamment les broncho-pneumonies, les parasitoses, les maladies métaboliques [diabète], l’hypertension artérielle, plaies et blessures et autres petites chirurgies [sutures, circoncisions], etc.).

Le laboratoire permet des examens usuels, soit des dosages conventionnels, la sérologie habituelle (salmonellose, HIV, malaria, etc.) et les tests coprologiques.

Les cas médicaux graves sont transférés en milieu hospitalier.

Le dispensaire chargé des soins primaires est desservi par les sœurs hospitalières assistées de deux infirmiers d’Etat, d’une laborantine autochtone laïque et d’une réceptionniste.

La gynécologie-obstétrique enregistre une augmentation importante de la fréquentation, ce qui nécessite l’agrandissement de son infrastructure propre. Les travaux de construction ont débuté au printemps 2015 et seront terminés dans le courant de l’année. En effet, le nombre de consultations et d’accouchements a doublé entre 2011 à 2013. Ce domaine dispose actuellement d’une salle d’accouchement et d’une salle d'examen comprenant deux locaux séparés, l’une pour suite de couche l’autre pour les examens d’ultrason et les consultations prénatales. La gestion est assurée par une infirmière auxiliaire diplômée d’Etat, une sage-femme diplômée d’Etat et deux accoucheuses diplômées d’Etat. En 2013, elles ont accompli 1 780 consultations prénatales (918 en 2011) et 253 accouchements (108 en 2011). 30  femmes ont dû être transférées en milieu hospitalier en raison de problèmes cliniques. La maternité bénéficie périodiquement des conseils avisés du Dr Etienne Houmard (Ollon/VD), spécialiste en gynécologie-obstétrique, qui a notamment initié les sages-femmes à l’échographie et aux techniques essentielles, telles que l’épisiotomie.

Les examens et traitements liés à l’ophtalmologique ont  été rendus possibles grâce au dévouement et sa la générosité d’un ophtalmologue de Lomé. Ce dernier procède chaque année à quelque 450 consultations idoines avec 60 à 70 interventions chirurgicales (cataracte, ptérygion, chalazion).  A ce sujet, il convient de préciser que 85% des personnes malvoyantes vivent  dans les pays en développement qui réunissent 70% de la population mondiale. La cataracte est considérée comme responsable de 60% des cas de cécité. Dans les pays en question, trois quarts de ces cas seraient évitables et «traitables» moyennant des technologies au coût modéré.

Le Dispensaire de Baka-Kopé

prodique des soins de premiers recours.

Le Dispensaire de Soko-Tomety

prodique des soins de premiers recours et des aides aux accouchements.

 

Le Centre de santé mentale Paul Louis Renée

a ouvert ses portes à Lomé en 2013.

C’est un centre de santé mentale communautaire à dimension sociale qui assure le suivi de patients chroniques ainsi que la prise en charge des urgences et les investigations et traitements des cas neuro-psychiatriques.

En plus de la psychiatrie, des prestations de médecine générale, neurologie et psychologie sont fournies. Un service social et de réinsertion est organisé. Soeur Marie-Viviane, assistante en santé mentale assure la responsabilité de ce centre, en collaboration avec l'Unité psychiatrique de l'Université de Lomé (Dr Pr Dassa et Dr Salifou, psychiatre).

https://www.youtube.com/watch?v=3hwL5IhBgyw&feature=youtu.be